Pourquoi certifier

Introduction ... à quoi peut-on s’attendre aujourd’hui ?


-La manipulation, la retouche numérique ou l'excès de postproduction ou de traitement prévalent malheureusement dans toutes les facettes et textes photographiques.

-L'authenticité et l'éthique en photographie ont disparu peu à peu dans la même mesure où s’impose une sorte de “tout est permis” dans la recherche de visibilité de présence et de likes convoités dans les réseaux.

-La nature et la photographie journalistique ne sont pas rester en marge de la contamination des publications de milliers d'images sur lesquelles on ne peut pas discerner entre l'authentique et le crédible ou tout ce qui ,malheureusement, de plus en plus prévaut avec plus d'intensité et où l'essence de la photographie se perd pour faire place aux images qui est le résultat de l'édition numérique.

-Les progrès de la technologie numérique et la simplicité dans l'utilisation des outils numériques vous invitent à accéder au chemin facile et direct dans la création d'images magnifiques et étonnantes qui sont absolument loin du concept de la photographie pure.

-Que ce soit dans les publications sur les réseaux sociaux, dans les portfolios photographiques ou dans les concours photographiques, les limites de ce que l'on appelle communément la "photographie photographique" sont dépassées sans scrupule, dans une recherche perverse de reconnaissance et de prestige.

-Être capable de donner de la crédibilité ou de déterminer ce qui est réel dans une photographie publiée par quelque moyen que ce soit est devenu aujourd'hui un acte de foi.

-Même dans les forums ou contextes où il ne devrait jamais subsister aucun doute, comme cela se produit dans les compétitions de photographie nationales et internationales, il se produit des anomalies de gestion, de vérification ou de confirmation, en plus d'une absence de normes et d'homogénéité qui ne permettent pas de conclure avec une résonance absolue sur la propreté des photographies que nous regardons.

-La conclusion de tout cela est que la photographie documentaire fait face, actuellement, à la plus grande crise de crédibilité qu'elle ait jamais connue.

-Et dans tout ce contexte, tous les acteurs de la communauté photographique sont confrontés à une situation sans défense et sans garanties.

-D'une part, les photographes fidèles à une méthodologie orthodoxe et véridique dans l'exécution de leurs photographies, ne sont pas à l'abri de l'ombre du doute dans une bonne partie de leurs travaux photographiques, lorsqu'elles sont parsemées des abus de beaucoup d'autres photographes et avec une limitation de leur capacité pour démontrer la véracité de ceux-ci.

-D'autre part, les concours photographiques qui dictent leur décision sur les œuvres photographiques qu’ils estiment dignes d'une distinction supérieure au reste, toujours subjectifs et conditionnés à l'appréciation des uns ou des autres membres d'une équipe plus ou moins experte de jurés, peuvent également être soumis à des limitations de ressources techniques ou temporaires dans leur méthodologie de vérification et de confirmation de l'authenticité des photographies qu'ils évaluent.

-De même, les jurés de chaque concours peuvent voir leurs décisions conditionnées par des soupçons ou des doutes plus ou moins fondés, sur des hypothétiques lignes rouges croisées lorsqu'ils effectuent la visualisation de photographies, sans concentrer tous leurs efforts d'évaluation sur des aspects purement liés à la qualité esthétique ou compositionnelle, la créativité ou la technique innovante employée, ainsi que tous les aspects et paramètres correctement liés à son action de valorisation.

Les concours de photographie aujourd'hui



Les concours de photographie doivent faire face aux circonstances et aux problèmes qui nécessitent un examen de la méthodologie et des processus actuels. Ils peuvent être résumés sous les aspects suivants :


            - Absence de critères unifiés dans leurs bases, qui laissent indéterminées quelles sont les limites dans le traitement d'une photographie. Il suffit de prêter attention aux extraits des bases de tout concours international de photographie où il y a des incohérences telles que :
                         -Seuls les ajustements modérés globaux sont autorisés.
                         -Seuls les ajustements modérés du contraste, de la mise au point, de la

réduction du bruit et de l'utilisation non abusive de l'éclairage ou des outils de gradation seront pris en charge.
            La photographie doit être très similaire à l'image d'origine selon le fichier RAW de celle-ci.
            Des réglages mineurs et raisonnables dans le traitement sont permis.

 -Il est donc évident que la généralité des règles ou des bases ouvre la porte à des utilisations inappropriées ou abusives, mais surtout à la disparité des critères entre un concours et un autre.

- Ce sont donc les connotations présentes à l'heure actuelle qui dénotent une claire demande de révision de la méthodologie actuelle:
            Doutes sur les procédures et la méthodologie appliquées lors de l'examen des             photographies, la majorité étant une sorte de boîte noire aux processus inconnus et sans toutes les garanties pour les participants.
            -La disparité des critères d'admission ou d'évaluation conduit à des photographies qui sont admises dans certains concours alors qu'elles sont rejetées dans d'autres.
            La capacité de gestion et d'investissement des ressources dans les processus de vérification et de confirmation des images de chaque concours, implique que, dans une bonne partie de ceux-ci, il n'y a pas de contrôles de vérification technique et d'analyse des métadonnées de chaque photographie, se limitant à une vérification visuelle.
            Les limitations des moyens technologiques ou du temps de gestion évoquées impliquent que de nombreuses photographies frauduleuses ou falsifiées qui accèdent aux étapes finales de sélection comme dignes potentiels de distinction peuvent encore être rejetées après vérification et confirmation du dossier d'origine, Ces photographie, auparavant, ont relégué ou limité l'accès à d'autres photographies légitimes à ces phases, avec pour conséquence des dommages et un manque de garanties pour de nombreux photographes.

Cette méthodologie viciée et inefficace a également pour conséquence négative un investissement de temps inutile et improductif de la part des propres jurés, qui ont effectué un travail de révision de photographies par la suite disqualifiées.

Les conséquences et les avantages de la certification des photographies



-Le changement transcendantal qui implique la "vérification et approbation" d'une photographie a priori, qui peut obtenir un certificat de validité préalable unique et indissociable de chaque dossier, entraînera la disparition de processus inefficaces ou avec peu de garantie de révision et de vérification des RAW , sur lequel l'authenticité des photographies est actuellement déterminée.

-L’institution d'IRCC et la création d'une institution de certification unique, soutenue par une structure associative dont tous les photographes feront partie, permettra des garanties aux photographes, autres spectateurs, jurés et responsables de l'administration des concours photographiques, pour toutes les photographies qui y accèdent en formant des équipes d'auditeurs externes qui vérifient les procédures et la méthodologie d'évaluation, d'analyse et de certification.

-IRCC donnera des conseils et une éducation sur les normes de traitement admissibles, conformément à des paramètres mesurables et quantifiables entre la photographie développée qui est proposée et l'original qui en est la base.

-D'autre part, IRCC fournira des listes publiques de photographies certifiées, facilement vérifiables grâce à l’attribution du certificat HASH (SHA256), ou des codes QR qui seront incorporés dans chaque image, en plus de maintenir la protection des fichiers sous des protocoles de sécurité garantis.

-Tous les photographes qui le souhaitent pourront rendre crédible leur travail et montrer leurs galeries et portfolios certifiés à travers d’un site web qui réunira la majorité de la communauté photographique qui effectue légitimement son travail photographique.

-Dans le domaine des concours photographiques, la certification préalable des photographies impliquera l’élimination des demandes ultérieures de fichiers RAW pour une vérification de l'authenticité non nécessaire, à présent, après avoir obtenu la certification préalable dans chaque image. Ainsi commence un parcours progressif qui nous mènera à la participation à des concours avec, exclusivement, des photographies certifiées. La direction des concours s’acquitte, ainsi, de la responsabilité envers IRCC en ce qui concerne la vérification de l'authenticité des photographies.